MEDIATHEQUE PUBLICATIONS EN SELLE ITINERAIRE NOUVELLES EQUIPAGE CONTACT

49 jours en Turquie

Extraits de la longue traversée de la Turquie.

A la sortie de la Grèce on s’attendait à traverser un grand pays mais c’est en pédalant plus d’un mois et demi en Turquie que nous avons vraiment cerné son immensité.

Turquie européenne, cultures et bergeries

Le passage de la frontière entre la Grèce et la Turquie a donné lieu à un changement radical de paysages et de cultures. Les 250 km de route en direction d’Istanbul se font au milieu des cultures de blé et de colza. Le bivouac est l’occasion de faire connaissance avec les bergers qui gouvernent leurs troupeaux de chèvres entre les champs cultivés. Nouvelle langue et nouveau mode de vie, nous prenons nos marques les premiers jours en apprenant le Turc : politesses, chiffres, nourriture, les besoins vitaux ! Chaque jour le vocabulaire s’étoffe. C’est décidé nous allons apprendre le Turc, c’est la langue qui nous sera la plus utile au cours de notre voyage. En effet les langues parlées dans une partie de l’Iran, en Asie Centrale et jusqu’à l’Ouest de la Chine en sont relativement proches.

La bulle Istanbul, porte de sortie de l’Europe, retrouvailles et baklavas !

Istanbul pétille jour et nuit, entre l’animation des bazars et celle de la vie nocturne. Après 4000 km en Europe et une entrée chaotique dans la jungle urbaine stambouliote, l’heure est venue de se poser une dizaine de jours, le temps de profiter des copains et de la famille venus nous rendre visite. On range les vêtements techniques au fond des sacoches pour ressortir le jean et la chemise de chauffe. Après chaque repas, c’est baklavas ! On se régale…

Anatolie Occidentale - Accueils chaleureux, élevage de poulets et Kangals

Dix jours de vie citadine et le vélo nous manque, quel plaisir de remettre les pieds sur les pédales ! Cap sur la Cappadoce, en ligne presque droite depuis Istanbul. Les paysages sont de plus en plus vallonnés, les villages de plus en plus espacés. Nous nous faisons accueillir à de nombreuses reprises au bord de la route. Le temps d’un çay (thé), d’un repas ou d’une nuit. Nous y avons rencontré Isa et sa famille, éleveurs de poulets dans leur ferme perchée à 1000m d’altitude ; puis Amir maître-chien dans la police. Il nous présente son Kangal, race turque de chiens plutôt impressionnants. Ils nous font passer par toutes les couleurs lorsqu’ils nous chargent sur la route : 80kg de muscles qui foncent sur nous les crocs en évidence, ça laisse perplexe.

Pause en Cappadoce

Nouvelle pause, nouvelles retrouvailles ! C’est au tour des copines de nous retrouver pour quelques jours en Cappadoce. Au programme cheminées de fées, églises troglodytes et réveil matinal pour contempler le lâcher de montgolfières. Impression étrange que d’être dans un endroit touristique, nous avions perdu l’habitude de payer nos consommations et encore plus de payer plein pot !

Anatolie Orientale – Montagnes, Euphrate et village désert

Au fil de notre progression vers l’Est, les montagnes s’élèvent toujours un peu plus. Les cols à 2000 m deviennent quotidiens, jusqu’à rejoindre la vallée de l’Euphrate. Les villages sont isolés, nous n’avons la possibilité de nous ravitailler en nourriture qu’une fois par jour au maximum. Un soir nous entrons dans un petit village désert et décidons d’établir le camp dans la mosquée, restée ouverte. C’est en partant le lendemain matin que l’on découvre qu’il se trouve au pied d’une falaise qui se délite. La chute de blocs rocheux sur des maisons a entrainé l’évacuation du village et la construction d’un nouveau village quelques kilomètres plus loin. Pas de chute de rochers cette nuit-là heureusement !

Mont Ararat et dernière vallée Turque

Sortie d’Erzurum visas iraniens en poche, nous rejoignons la frontière. Le dernier bivouac en Turquie au pied du Mont Ararat a un goût de trop peu. A 5100 m d’altitude, le sommet de Turquie nous donne envie d’y grimper, mais le temps nous manque et il est encore un peu tôt dans la saison. Demain c’est le grand saut ! Nous entrons en Iran.

Il y a plein d'autres photos dans la médiathèque, cliquez ici pour y accéder !

Jean-Charles | 28/07/2018